AccueilModeBlogueuse mode italienne : entretien avec Coquette Italienne

Blogueuse mode italienne : entretien avec Coquette Italienne

Aujourd’hui pour notre corner dédié aux blogueuses mode italiennes , nous avons interviewé Maria Rosaria Rizzo , plus connue sous  le nom de coquette italienne , l’une des blogueuses mode les plus talentueuses et scrupuleuses que j’aie jamais connues, lauréate des Blog Awards à Paris en 2014. s’occupe depuis de nombreuses années de son blog, mêlant différents contenus hétéroclites (textes, photos, vidéos) essayant de plonger le lecteur dans son univers fait de mots, de glamour et de style. Il écrit en 3 langues : italien, français et anglais et essaie d’insuffler son style dans tout ce qu’il écrit. Pour cette interview je tiens à remercier mon collaborateur Domenico Di Rosa, qui a développé les questions d’entretien et était chargé de m’aider dans la tâche la plus importante pour un blogueur lors d’un entretien avec un autre professionnel : trouver les bonnes questions à poser.

Cela dit, je vous souhaite une bonne lecture !

1) Quand est venue l’idée d’ouvrir votre blog ? 

L’idée d’ouvrir mon blog est née fin 2012 et coïncide avec mon arrivée à Paris, France. J’ai eu du temps à consacrer à ce projet que je couvais d’ailleurs depuis longtemps : j’ai grandi en feuilletant Vogue chez une tante qui travaillait dans la mode et même si j’ai choisi d’étudier les biotechnologies, la mode a toujours été ma passion et mon passe-temps faveurs. Je suis fier d’avoir réussi à transformer ce qui n’était autrefois qu’un plaisir en un travail. Dans mon choix, cependant, l’inspiration qui m’a donné cette ville romantique et créative a également eu un fort impact.

2) Pourquoi avez-vous choisi un hibou comme logo de votre blog ?

Je préfère l’appeler une chouette :-). L’idée vient du nom de mon blog : La Coquette Italienne. Coquette est un terme que j’ai appris ici à Paris et qui me décrit parfaitement : une fille qui aime prendre soin d’elle, attentive à la mode et à la beauté. On l’utilise aussi pour dire “faire la coquette” c’est-à-dire être un peu coquette, ce qu’en italien on pourrait traduire par un joli “fare la chouette”. Maintenant, il est mon porte-bonheur !

3) A-t-il été difficile de s’extirper du monde des blogueuses mode ?

Absolument pas. Bien que le panorama soit désormais très vaste, ce sont les « personnalités » de chacun qui émergent, toutes évidemment très différentes et qui frappent et intéressent des cibles différentes en termes d’audience. Tout ce que j’ai fait, c’est de toujours rester moi-même et de travailler du mieux que je pouvais pour réaliser mes projets et pouvoir faire ce que j’aimais faire.

4) Quelle partie de ton travail de blogueuse aimes-tu le plus et quelle partie n’aimes-tu pas ?

La partie de mon travail que j’aime le plus est la créativité. La création de contenus, de looks, de styles, de projets digitaux etc. Il n’y a vraiment aucune limite à cela, c’est donc un travail qui ne devient jamais ennuyeux. J’aime moins le fait que je n’ai plus beaucoup de temps à consacrer à moi, à mes amis et à ceux qui m’aiment.

5) En 2014, il remporte les Blog Awards à Paris. Que retenez-vous de cette expérience ? Que représentait ce prix pour vous ?

Je me souviendrai toujours de la remise des prix. Quand je suis arrivé, je n’étais pas du tout anxieux ou excité et je n’avais rien préparé à dire finalement, car je ne pensais pas que j’allais gagner ; plus de 15 mille blogs français ont participé (ici la blogosphère est très large) et je me sentais déjà fier d’avoir atteint la finale. Quand j’ai entendu prononcer mon nom je me suis tu pendant quelques minutes, avec l’adrénaline qui montait et une immense joie et je suis monté sur scène toujours incrédule ! Ils m’ont dit : “la mode reste une chose italienne, n’est pas ?” et je n’oublierai jamais cette fierté.

6) Son style se distingue par son raffinement et sa contamination entre les styles italien et français. On pourrait dire que c’est son point fort. Avez-vous des conseils à donner aux lecteurs de Fashionaut ?

Je crois qu’il faut toujours respecter sa personnalité et son style, même quand on est à la recherche d’inspiration. Mon conseil est de veiller à ce qu’il y ait toujours une sorte “d’équilibre” entre les vêtements portés et de choisir ceux qui nous mettent le plus en valeur, en évitant ceux qui (quoique à la mode) ne nous rendent pas plus “belles”.

7) Ces dernières années sur les podiums on a pu constater à quel point le street style influence de plus en plus les goûts des stylistes. Colorblock, patchs, bas résille… telles sont les tendances de cette saison. Quelle relation as-tu avec le street style ?

Je commence à me demander si c’est encore le “street style” qui influence le goût des créateurs ou si c’est plutôt le “social-style” (si on peut le définir ainsi) qui influence les nouvelles modes. J’ai commencé à voir des blogueuses porter des bas résille taille haute, avec des filtres et des contextes inspirés des années 90. J’en portais aussi, je l’avoue 🙂 et puis petit à petit j’ai vu que cette tendance devenait de plus en plus virale.

8) Ces derniers jours, vous avez participé au Festival de Cannes. Que nous dit-il de cette expérience ?

Pour moi ce n’était pas la première fois au Festival de Cannes, mais cette fois c’était vraiment excitant ! Avoir l’honneur de fouler le tapis rouge avec des robes “bling-bling”, rencontrer les acteurs les plus célèbres, assister à la soirée Chopard organisée avec Rihanna et Bruno Mars, c’était comme vivre un rêve très rapide et je ne pouvais m’empêcher d’imaginer à quel point plus belle qu’elle devait l’être autrefois, à l’époque de Claudia Cardinale (l’icône du Festival cette année). Mais je n’ai même pas le temps de fantasmer que je suis déjà prêt pour de nouvelles aventures dont le Festival de Télévision de Monte-Carlo. J’ai hâte de vivre d’autres nouvelles émotions.

Nous remercions la blogueuse mode italienne Maria Rosaria Rizzo et nous lui souhaitons un grand succès pour sa carrière qui, nous en sommes sûrs, la mènera de plus en plus loin. Nous la considérons comme une personne de la famille pour sa grande disponibilité et pour avoir prêté son temps précieux également dans l’interview avec Pop Up Magazine, l’autre magazine de notre entreprise.

RELATED ARTICLES

Most Popular